Le Régali - Les nouveautés de l'hiver 2013

samedi 16 février 2013 Publié par WICR



Le Régali

Ça continue à bouger !

5 février 2013


Au Régali, le sol continue à bouger.  Les habitants continuent à se bouger. La mer bougeait fort par ce jour de grand Mistral. Seule satisfaction : nous ne risquions pas de recevoir une branche sur la tête. Il n’y a plus d’arbres au Régali.
Satisfaction aussi : nous étions nombreux, du Régali mais aussi de Mourepiane, de Saint-André, de Saint-Henri, de l’Estaque-Gare, des Hauts de l’Estaque et de Consolat. Merci aussi à celui qui était venu du 7° arrondissement pour apporter le soutien du collectif « Laisse Béton ». Ça s’appelle la solidarité et c’est comme ça que nous gagnerons, non seulement au Régali mais ailleurs.
Enfin, bref, nous étions là pour informer les habitants de la manière dont le Régali était traité dans le PLU en cours et pour faire admirer aux élus et aux journalistes les dernières nouveautés de l’hiver 2013.



LE PLU NE BOUGE PAS !

- Le sommet de la colline reste un Espace Boisé Classé et c’est un point positif. Un Espace boisé classé acheté par un promoteur, on pouvait entretenir quelques inquiétudes.
- Pour le reste, rien de changé : tous les terrains du Régali, y compris les talus du littoral qui s’effondrent à chaque pluie, demeurent constructibles.
C’est un scandale et de nouveaux désastres en prévision. Visite du site à l’appui.

IMEUBLE « LE DORO »

Au bout d’un an et demi, les habitants du Doro vivent toujours derrière des fenêtres obturées. Les travaux de confortement (exigés par décision de justice) ont été effectués : un mur de 1m de hauteur et le talus qui ne demande qu’à passer par-dessus. Les terrasses, apparemment, il n’est toujours pas question de les réparer.



IMMEUBLE « COLLINE DU REGALI »

Les nouveaux propriétaires, enfin en possession de leur appartement, contemplent le mur de béton (destiné à contenir la colline) qui est leur peu sympathique vis-à-vis.  Avec inquiétude, ils voient apparaître des fissures dans le rempart. Fissures aussi dans les appartements. Inondations dans les garages… le bonheur !



LA CHAUSSEE

Au passage, les habitants-guides font admirer l’état de la chaussée, partout défoncée et sujette à de petits effondrements. Marseille-Aménagement est un aménageur de talent ! A un endroit, en bordure de la falaise, deux cm de goudron troués, complètement rongés par les eaux de ruissellement. Au-dessous, c’est le vide. Automobilistes s’abstenir. Parents, gardez vos enfants chez vous !



EFFONDREMENTS SUR LE LITTORAL.

Nous gagnons la maison d’Anne et Vincent Garitey, maison ancienne, entièrement bardée de barres métalliques pour conforter sa solidité. Le propriétaire explique : les énormes constructions récentes ont barré le passage naturel des eaux. Résultat : à chaque pluie, c’est un torrent qui dévale sur son terrain. Résultat, deux effondrements et 3 mètres de jardin disparus en deux ans.  Personne n’est responsable, naturellement !



Des panneaux-photos illustrent les deux effondrements qui se sont produits sur les talus, un à la hauteur de Saumaty .



INTERPELLATION DE LA MAIRIE DE SECTEUR

En l’absence de représentants des autres collectivités, les habitants s’adressent aux seuls élus de la Mairie de Secteur pour formuler leurs revendications :
- Ces terrains, de même que les talus du littoral, doivent être déclarés inconstructibles au PLU.
- Progéréal doit réparer les dégâts et procéder aux aménagements promis (parkings, voirie, espaces verts, jardins d’enfants) pour que le Régali redevienne un quartier habitable.

REPONSE DE LA MAIRE DE SECTEUR .



Samia Ghali, Sénatrice-Maire du secteur répond :
- Elle a clairement exposé sa position sur le PLU dans un texte écrit qui a été adressé au Commissaire-enquêteur.
- L’obstination de la Mairie centrale sur le Régali est incompréhensible. Mais il ne faut pas renoncer.
- Elle s’engage à s’opposer à tout nouveau permis.
- Elle s’engage à provoquer rapidement une réunion sur le site avec les élus et techniciens de la Mairie centrale.


On peut parier que le Régali
Nous donnera d’autres occasions de nous retrouver !











Libellés : , ,