PLU MARSEILLE - Nos Avis

dimanche 18 novembre 2012 Publié par WICR


P.L.U
Nos avis sur
Consolat, Mourepiane, Le Régali




Consolat : Nous nous félicitons du maintien en zonage UV2 (Espace Vert à préserver) de la Colline de Consolat, poumon d’air pour tout ce bassin d’habitation. Nous participons à un collectif d’associations qui milite pour la réhabilitation de cette colline qui a un statut de parc municipal. Si vous trouvez aussi que son maintien en espace vert est une bonne chose, dites-le pour le cas où quelque promoteur lancerait une offensive de reclassement.

Mourepiane : Nous nous félicitons de la protection des éléments bâtis sur le littoral, identifiés en tant que “séquence architecturale remarquable” et sur le plateau de Mourepiane, identifié en tant que “balcon remarquable”.

Mais le bâti n’est pas tout....
 Les éléments du diagnostic mettent l’accent sur un territoire “bouleversé” et une “qualité de vie dégradée” par les installations industrialo-portuaires. Le Document d’Orientations Générales préalable au PLU recommande de “mettre en oeuvre les dispositions spécifiques pour limiter l’impact négatif des activités maritimes et portuaires”. Mais, simultanément, il en rajoute en prévoyant de la réparation navale en forme 10 et une plateforme multimodale (traduisez : une gare à conteneurs) à Mourepiane. Le PLU, lui, classe ces équipements dans un zonage UP1, beaucoup trop permissif en terme d’impact.

Nous demandons :
- La création d’un zonage spécifique pour le terminal de Mourepiane et la forme 10, prenant en compte la présence de milliers d’habitants.
- Que le Port soit dans l’obligation  de réaliser des études d’impact pour tout projet de création, de modification et de remise en route d’activité.
- Que la forme 10 passe du zonage UP1a en UP1b, c’est à dire en usage de plaisance et balnéaire : ceci afin de ne pas rajouter de nuisances à ce secteur déjà très impacté et d’éviter l’implantation de nouvelles étagères à bateaux lors de la création de la zone de plaisance entre l’Estaque et Mourepiane.

Le Régali : a largement participé à l'effort d'offre de logements neufs pour Marseille, notamment grâce à l'arsenal réglementaire de la ZAC Saumaty Séon qui a permis son aménagement depuis 20 ans.
Aujourd'hui, terminé ou en voie de l'être, cet aménagement " concerté " (!) de la ZAC est plus que problématique.
1) Zones à risques : (gonflement/retrait des argiles, éboulements, affaissements).Les récentes constructions ( Promoteurs PROGEREAL /FINAREAL ) réalisées sur ce secteur font d'ailleurs  déjà état de désordres internes et externes  qui mettent en difficulté les nouveaux propriétaires. Plusieurs recours en justice ont été engagés . 4 villas réalisées par ce même promoteur (traverse du Régali) n'ont pu être livrées pour raison d'effondrement du terrain . Un lot d'habitation à loyer modéré intégré dans ce programme se retrouve affecté par un glissement de terrain sur les habitations mêmes .

Nous demandons :
- Un arrêt des projets de construction sur les zones classées en UBT1, UR3 et UR1.
- Que ces mêmes zones soient classées en zone de protection forte en ce qui concerne les mouvements de terrain.
- Qu’un dispositif public d’évaluation des risques soit mis en place durant l’exercice du prochain PLU afin de prévenir des risques majeurs.
- Que soit clairement explicité, dans le cadre du PLU, la prise en compte et la sécurisation de la présence d’écoulements d’eau sur cette zone.
2) La colline du Régali.
Nous contestons le classement du plateau du Régali en UR3 dans la mesure où il ne s’agit nullement " d'un tissu pavillonnaire ou petit collectif”mais d'un plateau boisé, faiblement construit, encadré d'un Espace Boisé Classé, du balcon remarquable de Mourepiane et d'une zone verte (UV2). Ce plateau, partie prenante dans le panorama du littoral et du balcon remarquable, ainsi que dans la stabilité de la butte dans son ensemble ne doit subir aucune modification.
Nous demandons l’extension du classement EBC à tout le haut de la Butte de Mourepiane, c'est à dire depuis le versant ouest, le long de la traverse du Régali, jusqu'à la traverse Poussardin à Mourepiane, incluant les propriétés boisées.

3) Les talus du Régali.
Le PLU propose de les classer en “espaces verts d’accompagnement”. Ce classement nous semble insuffisant dans la mesure où il est évolutif et permet la construction ultérieure d’équipements publics. Or, ces talus sont dangereux comme l’a encore prouvé l’éboulement d’octobre 2012, sur le chemin du littoral. Les planter avec des essences locales permettrait de les soutenir et d’améliorer le paysage du front de mer.
Nous demandons donc que ces talus soient classés en « EBC à créer. »

4) La falaise de Mourepiane.
 La pente de la falaise est classée en EBC, ce  qui permet de protéger la plante rare qu’elle abrite : le Teucrium pseudochamaepitys, la destruction partielle de ce biotope par Marseille Aménagement ayant fait l’objet d’un procès-verbal en cours d’instruction. Le zonage du pied de la falaise en Uea permet toutefois d’y maintenir un projet d’immeuble de bureaux à 14m dont l’ombre aurait pour conséquence immédiate la destruction du biotope du Teucrium.
Nous demandons donc que la zone constructible en pied de falaise soit classée en UR1, seul classement qui permette des hauteurs compatibles avec la protection de la plante.