Fret de Mourepiane - Etude d’impact

jeudi 3 mai 2012 Publié par WICR


Fret de Mourepiane : Etude d’impact

Concernant la remise en fonction de la gare de fret de Mourepiane, nous avons tenu une réunion publique d’information le samedi 3 décembre à Mourepiane et nous nous sommes couchés sur les rails avec le CIQ de Consolat-Mirabeau pour protester contre la remise en fonctionnement d’une voie ferrée qui va couper Consolat en deux avec, à chaque fois, plans et documents à l’appui.
Une réunion de « concertation » a eu lieu en Mairie de secteur le 23 mars où, malgré la forte opposition manifestée par les habitants de Mourepiane, de Consolat et de Saint-André, Réseau Ferré de France a essayé de nous faire choisir la couleur des murs anti-bruit.
L’étude d’impact, légalement obligatoire, est une occasion de faire connaître notre opinion.

Allons-y très nombreux !


Calendrier :



   Affichage de l’annonce en Mairie des 15e et 16e arrondissements, ainsi qu’au centre social des « Musardises » au plus tard avant le jeudi 3 mai.

-         Les documents mis à disposition le seront donc en Mairie des 15e et 16e arrondissements (246 rue de Lyon, Parc François Billoux, 13015 Marseille et au centre social « les musardises », 32 rue des Musardises, 13016 Marseille, du 10 mai au 11 juin 2012. Le site internet de RFF permettra une consultation en ligne (http://mourepiane.rff.fr).

-         En Mairie uniquement, un registre aux pages numérotées et comportant une page de garde personnalisée permettra de consigner les observations du public. Les observations et demandes de renseignement peuvent se faire également par courrier postal ou par e-mail (mourepiane@rff.fr).


      L’opinion de Cap au Nord :

     Ce projet est une monstruosité :
     - Il est monstrueux de vouloir organiser un stockage et une manipulation massives de conteneurs juste en dessous de la zone résidentielle de Mourepiane.
     - Il est monstrueux de couper en deux les cités de Consolat avec des trains de conteneurs de 800m de long
     - Monstrueux de faire circuler ces mêmes trains de conteneurs contre le noyau villageois de Saint-André avec fermeture du passage à niveau qui permet l’accès au village à chaque passage de train (il faut combien de temps pour passer à un train de marchandises de 800m ?).
     - Monstrueux de prétendre résoudre le problème du bruit avec des murs de deux mètres de haut (ou 2m50, dans un accès de générosité !) quand on voit la hauteur des immeubles de Consolat et du plateau de Mourepiane…

       Ce projet est une aberration en termes de développement durable.
       - Il part de la nécessité de déménager la gare du Canet pour les besoins d’Euromed 2.
       - Certes, le fret ferroviaire est souhaitable pour diminuer le nombre de camions sur les routes, la pollution et les dangers qu’ils entraînent .
       - Mais comment peut-on soutenir que c’est en déménageant la gare du Canet à Mourepiane qu’il y aura moins de camions sur les routes ? En revanche, il est certain qu’il y en aura davantage sur nos quartiers (où il n’y en a déjà que trop !) pour amener les containers à Mourepiane.
      - Si le fret ferroviaire est un projet pour l’avenir, il doit être pensé pour l’avenir, c'est-à-dire en grand et en ménageant la qualité du tissu urbain. Sa place n’est pas au beau milieu de l’agglomération, à pourrir la vie des habitants, et où son développement sera forcément limité.



La vérité c’est la volonté de libérer du foncier sur Euromed 2 :
Nous ne voulons pas en faire les frais !