LA FRICHE CASINO

lundi 18 octobre 2010 Publié par WICR
Une poubelle au cœur de nos quartiers


Qu’est-ce que c’est ?
C’est une friche industrielle (une de plus), un ancien entrepôt abandonné par les établissements Casino à la fin des années 80. Elle est située entre les HLM Méditerranée et le site Lesueur, extrémité de la Cité de Ruisseau occupée « à titre provisoire », c'est-à-dire depuis 1993, par des caravanes.
Avec le temps, cette friche est devenue un délaissé (un de plus) !
Si vous voulez voir un des aspects les plus désolés de nos quartiers, allez-y faire un tour !


Visite.
Le mardi 29 Mai, nous nous y sommes rendus à la demande de l’Amicale des Locataires, en compagnie de représentants du CIQ de Saint-André. Ce que nous avons vu, c’est un spectacle de cauchemar dont les photos, trop partielles, ne donnent qu’une faible idée.
L’arrière des bâtiments HLM est dans un état déplorable. Les services municipaux chargés de débarrasser la friche Casino y ont abandonné des monticules de gravats qui ont à leur tour entraîné une décharge sauvage : détritus divers, sacs poubelles et sacs contenant des débris de matériaux d’isolation dont les riverains craignent qu’ils soient amiantés. Les rats pullulent sur cette décharge. Les déchets bouchant les canalisations, la moisissure et l’humidité s’y sont installées et attaquent les murs.
Le terrain de l’ancienne friche, qui s’étend jusqu’au Site Lesueur, constitue un défi à l’hygiène et à la sécurité . Les plaques d’égouts manquantes laissent des trous béants : n’y allez pas la nuit, vous vous casseriez une jambe à tous les coups ! Les flaques d’eau polluée  sont pleines d’insectes et de moustiques : n’y allez pas en été…sauf qu’il y a des gens qui y viventen permanence ! Les terrains vagues sont parsemés d’épaves régulièrement incendiés….



Vous avez dit santé ? Vous avez dit sécurité ? Vous avez dit pays civilisé ?
La situation actuelle est le résultat d’une longue histoire de promesses non tenues et de concertations inutiles sur Ruisseau Mirabeau, sur le site Lesueur et sur la Friche Casino.

Espoirs et Promesses.
Depuis 1995, on nous promet la construction de maisons supplémentaires qui permettraient de loger décemment les habitants des caravanes.
Depuis la même date, on nous promet une réhabilitation d’ensemble de la cité de Ruisseau Mirabeau, assortie du relogement d’un certain nombre d’habitants pour remédier à la surpopulation. Au début de l’année 1999, il semblait que ce soit chose faite : le 15 février, lors d’une grandiose réunion de concertation, les plans de la réhabilitation nous étaient présentés en présence du Sous-Préfet à la Ville (qui engageait la parole de l’Etat)  et de l’Adjoint au Maire en charge du Développement Social Urbain (qui engageait la parole de l’Etat). D’ailleurs, en 2000, la réhabilitation était inscrite au Contrat de Ville. Que sont devenus les crédits votés ?
Même situation sur la Friche Casino : après avoir projeté d’y installer un dépôt de conteneurs (refusé par les associations de Consolat –Mirabeau), on a parlé des décors de l’Opéra, puis de la Cité des Arts de la Rue. Rien ne s’est fait, probablement à cause de l’état des lieux.

Où en sommes-nous ?

Les réunions de concertation ayant totalement cessé, nous en sommes réduits à jongler avec les annonces partielles et les rumeurs. Donc…il semblerait que :
- Les premières maisons de Ruisseau-Mirabeau soient sur le point de voir le jour.
- De réhabilitation d’ensemble, il ne soit plus question. A la suite d’une manifestation, les habitants ont obtenu que les canalisations soient débouchées, alors que c’est l’ensemble des canalisations qui devraient être refaites.
- De relogement, notamment des caravanes supplémentaires…oui…mais… si on trouve un terrain.
- L’Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille ait l’intention d’installer un centre logistique… à condition que le terrain soit préalablement déblayé. Ce sont ces travaux de déblaiement, effectués à moitié et laissés en plan, qui sont à l’origine des montagnes de gravats qui encombrent les abords des HLM Méditerranée.

En attendant, les habitants de Ruisseau Mirabeau, du Site Lesueur et des HLM Méditerranée vivent des situations inadmissibles qui devraient être résolues depuis des années.
Le Collectif d’Associations a écrit à Françoise Gaunet-Escarras, adjointe à l’hygiène et à la santé et à José Allegrini, adjoint à la prévention des risques. Le CIQ de St André, de son côté, a réalisé un dossier photos dont il a largement arrosé les responsables de tout poil. Personne n’a reçu de réponse à ce jour.

A SUIVRE….