Et si nous avions aussi un patrimoine naturel ?

jeudi 17 juin 2010 Publié par WICR
Nous avons des paysages, çà nous le savions déjà…. Certes, massacrés par un urbanisme chaotique, mais quand même les plus beaux de Marseille.

Ce que nous ne savions pas, c’est que nous avons aussi des plantes rares dans les Quartiers Nord et qu’il serait temps de s’en soucier pour les protéger. Vous avez dit « Biodiversité » ? On en parle beaucoup… mais…

En 2002 : trois botanistes décrivent une plante rare sur un certain nombres de sites des 15° et 16° arrondissement, en particulier sous la falaise de Mourepiane et sur la colline de Consolat.

Il s’agit de la  Germandrée faux petit-pin (Teurcrium pseudo-chamaepytis), une plante de la famille des labiées (romarin, lavande etc.).


En mars 2010, nous trouvions cet article sur Internet…. L’emplacement du Teucrium, c’est précisément l’endroit où des engins sont en train de râcler la falaise !


 Nous remontons la piste et, le 10 mai, nous allons visiter le site en compagnie de Jean  d’Aquino, un des trois co-auteurs. O merveille ! La plante est toujours là, en fleurs, tout un champ au pied de la falaise… et à deux pas des bull-dozers.





Nous reprenons le sentier de la guerre. Pendant trois semaines, nous pistons un organisme susceptible d’intervenir en urgence ( !) pour la protéger.

Bel acharnement! Finalement, nous obtenons un rendez-vous et, le 2 juin, nous visitons à nouveau le site avec un de la DDTM (Direction Départementale du Territoire et de la Mer), responsable de la protection des espèces rares. Jean d’Acquino, qui ne nous abandonne pas, participait à la rencontre. Le Teucrium est toujours là, même si l’étendue du site a été fortement réduite par les travaux de consolidation de la falaise. Résultats des courses :

  • La DDTM s’engage à  téléphoner le jour même à Marseille Aménagement pour arrêt immédiat du massacre.
  • Elle demande la constitution d’un groupe de travail (DDTM, Marseille-Aménagement, Société Linéenne etc…) pour la surveillance et la gestion du site. 
 
Nous avons demandé à être associé à ce groupe, parce que comme l’expérience l’a montré, rien ne remplace la vigilance des riverains.

Par la même occasion, nous avons conduit la DDTM sur la colline Consolat où le Teucrium existe également, en compagnie d’une autre plante rare qui est un hélianthème, une sorte de petit ciste à fleurs jaunes : Helianthemum syriacum.