Le « Vidoir de Consolat »

jeudi 15 avril 2010 Publié par WICR
ALLEZ-Y VOIR !

Le vidoir de Mirabeau est situé sur le chemin du littoral, au carrefour avec le chemin de Ruisseau Mirabeau, sous le pont de l’autoroute.



Il n’existe à Marseille que deux vidoirs, ou stations de dépotage, le deuxième étant situé au 14 boulevard de la Pugette, sur le site de la station d’épuration (9° arrondissement). Les deux sites sont gérés par la SERAM, comme l’ensemble du réseau d’assainissement de Marseille.

QU’EST-CE QUE C’EST ?

C’est une sorte de bouche d’égout dans laquelle des camions viennent déverser « des matières provenant des fosses d’aisance, de liquéfaction et des bacs à graisse d’effluents domestiques. »
Les camions viennent se brancher pour vider leur contenu sur le tuyau prévu à cet effet visible sur la photo ci-dessous… quand ils ont le temps. Quand il y a plusieurs camions et qu’ils n’ont pas le temps d’attendre leur tour, d’après des témoignages d’habitants, ils vident directement dans la grille non prévue à cet effet.





Théoriquement (il faut vérifier), l’usage du vidoir est réservé aux communes raccordées au réseau d’assainissement de Marseille et interdit à tout produit « d’origine industrielle…ou en provenance des stations service, garages, ateliers… »


C’EST MOCHE ET ÇA PUE !

Suffisamment discret pour que les visiteurs de passage ne le remarquent pas forcément, le site est pour les habitants le symbole même de la laideur dans laquelle ils sont condamnés à vivre. Il est d’une saleté repoussante et dégage des odeurs nauséabondes dont les riverains se plaignent régulièrement. En été, c’est invivable.





OU EN SOMMES-NOUS ?

Les premiers courriers du CIQ de Mirabeau que nous avons retrouvés au sujet des nuisances provoquées par ce vidoir datent de 1990 !
L’ensemble des associations et amicales de locataires de Consolat-Mirabeau (dont Cap au Nord fait partie), a décidé de prendre les choses en main et de ne plus lâcher prise. Un premier courrier Recommandé avec Accusé de Réception a été envoyé à Françoise Gaunet-Escarras, Adjointe à l’Hygiène et à la Santé de la Ville de Marseille.

Lire le courrier.



Parti le 16 mars, il et jusqu’à présent resté sans réponse.
Mais nous n’avons pas dit notre dernier mot !
C’est une nouvelle bataille qui commence. Affaire à suivre…



Les citations en italiques sont extraites du « Règlement d’admission des matières de vidange dans le système d’assainissement de la Ville de Marseille », consultable sur le site Internet de la SERAM.