Une histoire d’antennes (parmi d’autres…)

mardi 27 octobre 2009 Publié par WICR
Connaissez-vous le Hameau des Tuileries ?

C’est un paisible hameau villageois, le long de la voie ferrée, dont les habitations sont regroupées le long des deux minuscules traverses Louis Foucard et de la Genestelle.

Un paisible hameau qui a vu arriver en quelques années le TGV et les 600 camions quotidiens de l’entreprise Graveleau…
qui a vu naître aussi l’association Cap au Nord….
qui a bataillé durant ces années pour préserver la paix du paisible hameau…
qui a obtenu un mur antibruit pour le TGV, puis l’entretien des talus SNCF pour éviter les incendies qui arrivaient ponctuellement chaque année, puis un rond-point pour que les méchants camions ne viennent plus raser les maisons.

Bref, de courageux petits pygmées qui se sont fait au mois de juin un bel apéro des voisins pour arroser leurs victoires. Tant de batailles donnent soif.

Mais voici que s’ouvre un nouvel épisode du feuilleton.


Le jeudi 22 octobre, aux environs de 16h, un panneau de permis de construire vert, blanc, rouge a été apposé sur l’Impasse Louis Foucard, à l’angle de l’Impasse de la Genestelle. Il indiquait que le permis avait été accordé le 7 août 2009 à ORANGE France pour la pose de deux antennes sur le tunnel et d’une zone technique.
Tant de batailles donnent des réflexes : deux habitantes du hameau se sont saisies de leurs appareils numériques pour aller immortaliser la chose. Un monsieur bien mis est arrivé  et, peu après, vers 17heures, elles ont pu prendre une nouvelle photo du panneau qui s’ornait cette fois d’un bandeau jaune : « Affichage constaté par huissier de justice ».

Tout cela était donc joliment coloré mais avait l’air aussi terriblement rigoureux, officiel… et irrémédiable.
Le lundi matin, cependant, deux hardis pygmées partaient à l’assaut de l’Immeuble « Communica », où se trouvent les services d’urbanisme, pour aller consulter le permis de construire. Et là, ô scoop ! ô surprise ! Ils découvrent qu’une autorisation a bien été accordée à ORANGE France, qu’elle concerne bien la pose d’antennes (en fait trois et pas deux : il y en a une SFR aussi). Mais les plans coquets qui illustrent le dossier montrent qu’ils concernent non pas l’Impasse de la Genestelle, pour laquelle a été délivrée le permis, mais un chemin privé sans dénomination et situé au 108, chemin de Saint-Louis au Rove (15° arrondissement), à 500 mètres de l’Impasse de la Genestelle (16° arrondissement). Vous avez dit rigueur ? Vous ne comprenez pas ?

 

L’explication est simple : sur nos quartiers, même le plan de Marseille est faux, tant nous sommes loin des lieux où se prennent les décisions et où se dessinent les plans.
Naturellement, les riverains ont été alertés, les CIQ et associations aussi….la suite au prochain épisode.

Ci-joint, le recours gracieux Cap au Nord.
Recours Cap au Nord.pdf



Antennes-relais : où s’adresser ?

Si vous avez un problème d’antennes relais, ne restez pas isolé !

- Sur Marseille, une association en a fait son combat principal : Il s’agit de l’Association pour la Défense de l’Environnement dans le 11° arrondissement (ADE11). Elle anime le Collectif Antennes-relais, membre du réseau Ecoforum
Adresse postale :
ADE11
c/o Mr Jean FENICHEL
Parc de Clairville- Bât 5
41, avenue Bernard Lecache
13011 Marseille.



Vous pouvez aussi la joindre sur le mail de son président : Marius Cangiano :
Le correspondant sur nos quartiers est Monsieur Palacin. L’association possède un instrument de mesure homologué très performant et vous pouvez vous adresser à lui si vous souhaitez faire mesurer les radiations électro-magnétiques que vous subissez : jany.palacin@wanadoo.fr ou 04 91 60 60 09. Il vous en coûtera 43€ de participation à l’amortissement et à l’entretien du matériel.

- Au niveau national : l’association Robin des toits a mené de nombreuses actions bien médiatisées. A l’occasion du Grenelle des Ondes, Robin des Toits a proposé que des Villes tests expérimentent le seuil d’exposition de 0,6V/m pour la population. 238 communes se sont portées candidates auprès du comité opérationnel. 16 villes ont dores et déjà été actées par le comité opérationnel. Vous trouverez sur le site de nombreuses informations sur les risques pour la santé de la téléphonie mobile et les actions entreprises



Article en ligne, pour aller plus loin : Le téléphone portable plus dangereux que les antennes ?

Libellés :